Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : MangeBulles65
  • MangeBulles65
  • : Amateurs, lecteurs, dévoreurs ou collectionneurs de BD, comics, mangas, para-BD... que nous souhaitons promouvoir dans le 65 !
  • Contact

Infos Asso

Prochaine réunion
mercredi 19 mars 2014
thème : vinyl

Evénements

17 septembre 2007 1 17 /09 /septembre /2007 19:50
Et voici mesdemoiselles, mesdames et messieurs en avant-première...
 
undefined                 undefined

Des Ex-Libris et la boite destinée aux Portfolios; 55 Portfolios contenant 20 ex-libris (un par auteur invité) et 95 Ex-Libris par auteur ont été produits et sont disponibles à l'unité. Possibilité de réserver le portfolio au 05.62.34.40.97. 

undefined         undefined

Nous étions trois courageux (et disponibles ce jour là) pour les numéroter.



Et enfin, voici à droite la photo de la fusée Moulinsart en résine qui sera offerte au gagnant de la tombola organisée durant le festival.
E_bug_fck
Repost 0
17 septembre 2007 1 17 /09 /septembre /2007 08:01
undefined
La puissance du marketing. La couverture était barrée d’un bandeau rouge : « c’est Rimbaud ! Je te dis que je l’ai vu ! » Donc j’ai acheté, car Rimbaud m’intéresse. 

Je n’ai pas été déçu. Arthur Rimbaud est aujourd’hui le poète français que l’on réédite le plus et sur lequel on écrit le plus. Je ne dirais pas qu’une bd sur lui se faisait attendre, mais celle-ci arrive fort à propos. Alors amateur du poète, de poésie, du XIXème, de belles histoires, de graphisme sensible, cette BD est pour vous.
En 1888, Arthur Rimbaud disparaît. A Paris un certain milieu littéraire tente d’entretenir le « mouvement » qu’aurait initié le poète, en publiant des plagiats, en cherchant désespérément des inédits ou plus simplement ce qu’il est devenu.. Un de ces poètes plagiaires, Adrien, (imaginaires ?!) va partir à la recherche d’Arthur. Charleville-Mézières, Marseille, Aden. Verlaine, les amis, la sœur de Rimbaud. Et à l’arrivée celui qu’Adrien trouvera ne sera pas forcément celui qu’il cherchait…
De nombreuses références biographiques, des extraits de poèmes et de textes de Rimbaud (tous publiés avant 1888) qui s’intègrent parfaitement à l’histoire sans que cela fasse savant, un dessin évocateur coloré de crayonnés et d’aquarelles dans le style d’un magnifique carnet de route. Des dialogues bien inspirés entre Adrien et Verlaine, Adrien et Isabelle… Un vrai plaisir à lire et une incitation à se replonger dans l’œuvre du génie.
Cet album est un bel objet de plus de 100 pages, imprimé sur un superbe papier avec en cadeau un cahier spécial sur Arthur Rimbaud.

Bref, beau !
Comme je descendais des fleuves impassibles…
Repost 0
Published by Eric N. - dans Coups de coeur BD
commenter cet article
4 septembre 2007 2 04 /09 /septembre /2007 21:54

Dans un de ses albums, William Sheller chante :

C'est une chanson pour l'automne / pour les jours où il y a personne / quand la ville est sous la pluie ;

.... une chanson qui consume / les petits malheurs qu'on s'exhume / qu'on est tout seul à savoir ;

.... une chanson que je te donne / comme un gilet qu'on boutonne / pour se réchauffer la vie.

Chanson sous la pluie, pleine de mélancolie...

undefined

C'est un peu ce que j'ai ressenti en lisant "Il pleut" de Jean-Philippe Peyraud, recueil de six historiettes toutes simples, sans fioriture. Le point commun de ces récits, des rencontres sous la pluie - rencontres avortées, séparations, découvertes... pas toujours joyeuses, bien sûr, mais pas vraiment tristes non plus... nostalgiques ; avec parfois ce brin d'humour dont est pétrie la vie de tous les jours. Des regrets, peut-être, mais qui coulent doucement, sans s'apesantir ; un peu comme dans "les Passantes" de Brassens... Des personnages à peine esquissés, un style presque caricatural, impression d'un dessin du bout du crayon, "à  la va-vite" ; des traits qu'il faut apprivoiser, s'approprier...Mais comme cette BD qu'ils illustrent, je leur ai trouvé quelque chose de fragile et de touchant.

Repost 0
31 août 2007 5 31 /08 /août /2007 19:00

Comment parler de "Camp-volant" d'Hausmann, pour vous donner envie de le découvrir ?
undefined

Le dessin ? Oui, sans doute... Des traits fins, parfois caricaturaux, mais toujours avec une douceur dans le tracé ; une précision dans les détails des animaux, à vous couper le souffle.
Une palette de couleurs qui, lorsqu'on ouvre la BD, peut paraître monochrome ; mais, si l'on s'y arrête un peu plus longuement, c'est tout un éventail de jaunes, de beiges et de marrons que l'on découvre à chaque case. Et puis, de temps à autres, le bleu vif de la robe d'une fillette, du fichu de la mère ; le foulard rouge du père, d'une paire de bretelles.

Le scénario ? Entre réalité et fiction : dur et grave, aérien et féérique ; un histoire comme un songe, une légende comme un fait divers.


"Le camp-volant", un rêve poétique.

 

Repost 0
31 août 2007 5 31 /08 /août /2007 17:12
Voici un festival qui se passe tout juste une semaine avant le notre (près de Chalons-en-champagne, Troyes...), et vous pouvez admirer l'affiche réalisée par Marc Moreno pour l'occasion !
undefinedhttp://bdvitrylefrancois.over-blog.com/

Pour cette 3ème édition de « Bulles en Champagne » vous pourrez donc rencontrer 39 auteurs dont certains vous présenteront de toutes nouvelles parutions comme le T2 de Mékong (Bartoll, Coyère), le T2 de TNO (Bartoll, Bonnet), le T2 de Général Léonardo (Greenberg, Svane), Spaghetti à Paris (Attanasio), de nouvelles séries dont Les Orphelins de la Tour (Allart), Back World (Rollin) mais également deux avant-premières en partenariat avec les éditions Soleil : Couleur de Peau : Miel (Jung) et le T2 du Dernier Kamikaze (Mitton, Molinari).
Repost 0
22 juin 2007 5 22 /06 /juin /2007 12:12

Pourquoi diantre se pointer à une dédicace d’auteurs dont on ne connaît aucun album, pas même la couverture ? Et bien justement ! Parce qu’on ne connaît pas, s’y pointer quand même ! Pour la curiosité, pour le plaisir de voir des mains agiles et inspirées remplir une page blanche et puis au final, repartir avec quelque chose à découvrir sous le bras.

 

undefined
Il y a du manga dans mes BD !

De Lyfoung. J’ai trouvé cette Rose Ecarlate, reprenant les codes et la trame du genre « Capes et d’épées », avec des références graphiques et scénaristiques fréquentes au manga (j’imagine car je ne lis pas de manga, et parfois je trouve des cases traitées inhabituellement, inhabituellement pour moi, dans les planches) épatante et fraîche. Dans un XVIIIème siècle imaginaire, l’histoire d’une jeune fille qui désire se venger d’un père assassiné, recueilli par un oncle acariâtre et autoritaire, amoureuse d’un bandit de grands chemins, affrontant quelques méchants dont les identités sont incertaines avec en fond une histoire de secret oriental que les trois premiers tomes esquisse à peine : c’est bien parti. Bien sûr plutôt ado dans le lectorat visé, mais n’y a t il pas de l’ado dans le lecteur de BD ? Bref à conseiller à ceux qui cherchent une aventure romanesque en costumes d’époque, légère et sentimentale, avec de l’action et du suspens.

 

Ogaki ! De Bordage, les Guerriers du Silence, un chef d’œuvre de la science-fiction française des années 1990 : un space opéra, une guerre des étoiles en plus adulte, aussi monumental dans sa construction qu’un Dune, aussi énorme que le Loup des étoiles d’Hamilton etc. Et cette idée du grain de sable salvateur, d’une aile de papillon à l’échelle de l’univers, en l’occurrence Tixu Oty, un employé raté et alcoolique d’une compagnie de voyage qui va perturber un avenir qui paraissait inéluctable et être entraîné sur un coup de tête dans une course poursuite interstellaire dont l’enjeu n’est rien moins que la survie de l’Univers !. Et Ogaki ? Adapter ce chef d’œuvre en BD. Un vrai défi. Trois albums à ce jour. Les deux premiers, de présentation (comment représenter Syracusa la légendaire planète, un soupçon d’Art Nouveau, courbes et volutes, superbe idée), de mise en place puis un troisième qui nous installe efficacement et durablement dans l’histoire. Vivement la suite.

 

Moralité : allez aux dédicaces…

Repost 0
18 juin 2007 1 18 /06 /juin /2007 21:10

Un crayonné en noir et blanc. Mais ne vous y fiez pas, ce n'est pas qu'un simple crayonné ! Il faut voir le rendu des perspectives, les essais de Dominique, les émotions qui passent dans un regard, un simple profil, les croquis du couple Dominique/Hélèna... Fane sait dessiner !
Cinq amis et une connaissance de passage se retrouvent le temps d'un week-end pour - soi-disant  - regarder une éclipse.
undefined

C'est un peu le sujet de départ du "retard" de Barbara Yelin... Mais, là, attention, danger ! Ames sensibles s'abstenir ! Accrochez-vous, on en prend plein la "gueule" !
L'amour, l'amitié, la rencontre, le sexe... l'homme, la femme, le mari, l'épouse, l'amant, la maîtresse... la peur de vieillir, de perdre sa jeunesse, de voir le temps défiler, de se rendre compte que l'on n'a pas osé...
Rencontre d'un jour ? d'un week-end ? d'une vie ?
BD sur ces petites vérités assassines qui dérangent nos certitudes... ou sur ce que l'on ne veut pas s'avouer... sur ce que l'on attend de l'autre, sur ce que l'on veut croire qu'il nous apportera...
Lecture dont on ne sort pas vraiment indemne...
D'aucuns y verront quelques longueurs, d'autres un certain "nombrilisme"... peut-être.
Elle est belle et elle est moche, on grimace et on rigole ; et comme le disait Adamo, cher au Hubert de la BD, " allons, regardez dans vos poches, poches qui trichent".
Moi, j'ai aimé.

Repost 0
3 juin 2007 7 03 /06 /juin /2007 12:26
Un petit message pour la réunion de mercredi 6 Juin :

Dans le cadre de l'expo "Amnesty/Mangebules", nous recherchons des illustrations sur les conflits religieux.

Nous avons trouvé des images sur la destruction des lamaseries par l'Armée Rouge, et nous souhaiterions les compléter avec des dessins illustrant d'autres conflits/guerres de religion (destruction de synagogues, bûchers au temps des Cathares, catholiques/protestants....).

Si vous en avez, merci de les apporter le 6, à la réunion des Mangebulles chez Dédé, ou à Serge qui nous transmettra.

A mercredi !
Repost 0
Published by Nixeb - dans Expositions
commenter cet article
26 mai 2007 6 26 /05 /mai /2007 09:17

Le projet d'exposition sur les Droits de l'Homme, en partenariat avec Amnesty, avance à grands pas : les panneaux sont presque prêts.

Cependant, il manque un peu de documentation à Edith et Colette pour achever deux des thèmes :

- l'esclavage dans sa forme "moderne" (travail clandestin, notament des sans-papiers, etc.)

- Les violences au sein de la famille

Si vous connaissez ou possédez des BD, des illustrations ou des caricatures pouvant accompagner ces deux thèmes, pourriez-vous, ô Mangebulliens :

- soit les amener (originaux ou encore mieux copies) à la prochaine réunion qui se tiendra le 6 juin chez notre Dédé national ?

- soit les laisser chez Serge (ne mentez pas, on sait que vous y allez !!)

Merci d'avance

Repost 0
Published by Nixeb - dans Expositions
commenter cet article
23 mai 2007 3 23 /05 /mai /2007 23:57

 undefined

Imaginez trente secondes : vous êtes en train de vous baigner dans l'eau bleue paradisiaque d'un lagon du pacifique. Et soudain en-dessous de vous, apparaît un bestiau grand comme un immeuble de 4 étages, avec des dents grandes comme la paume de la main de Jack l'éventreur (et pleins, en plus...). Cet animal est un requin géant, vraiment géant. A côté de lui, le grand blanc des « Dents de la Mer » ressemble à un nain de jardin. Si vous étiez un baleine préhistorique, voilà le genre de rencontres que vous auriez pu faire. Heureusement vous n'êtes pas une baleine (enfin... je suppose – sinon j'adresse mes plus plates excuses à toutes les baleines qui lisent ce blog) et le requin en question à disparu depuis 5 millions d'années. Enfin, c'est ce que tout le monde croyait, jusqu'à ce qu'un forage pétrolier ne mette à jour une gigantesque caverne sous-marine, et que trois plongeurs ne se retrouvent nez à nez avec l'animal en question.

Voici le point de départ du nouvel opus de Christophe Bec et Eric Henninot, Carthago. De Bec, vous vous souvenez entre autre de Sanctuaire et Zéro absolu. Et si vous avez aimé les ambiances mêlant thriller SF et fantastique des ces deux séries, plongez tête la première dans Carthago. Vous y trouverez aussi, bien évidement, un peu des Dents de la Mer, un peu de Abyss, et surtout beaucoup de suspens, un scénario qui s'annonce plein d'ampleur et de sursauts, et qui vous laissera avec une furieuse envie de lire la suite ! Le trait de Eric Henninot est tout à la fois réaliste et précis, tout  en restant clair et lisible (ce qui fait son petit effet quand il vous dessine la gueule d'un requin de 25 m de long).

Bref, voilà bien une petite perle pour les amateurs du genre, à lire absolument !
Repost 0
Published by Nicolas V. - dans Coups de coeur BD
commenter cet article